Make your own free website on Tripod.com

  Aide, thérapie, prévention de la rechute | Formations, conférences | Gestion de problèmes et de stress au travail  

Au travail: changement, conflit, violence, harcèlement, surcharge, démotivation 

  Alcoolisme, toxicomanies, dépendances, burn-out, dépression, post-trauma, trouble d'adaptation 

Déjà plus de 20 ans au service des personnes et  des organisations 

Accueil | Consultation: 375, boulevard Henri-Bourassa Ouest, Montréal  (514) 381-0975| candide.b@sympatico.ca  

 

 

Éviter et surmonter le burn-out et l'épuisement reliés à la sur-implication et à la dépendance au travail

peintre.gif (12472 bytes)

  

Repenser l'importance réelle de mon travail dans ma vie
  Prendre du recul
  Préparer des solutions à votre problème au travail
  Régler ce qui peut l'être et vous adapter au reste

Retour à: Stressé(e) par un problème au travail ?

 

 

 

 

 

 

Vérifiez si vous ne seriez pas "un peu" dépendant du travail?

Le travail n’est que l’un des aspects de votre vie. Il est sans doute très important, mais il ne devrait pas nuire aux autres. Voici quelques questions qui vous permettront de vérifier si vous ne seriez pas dépendant du travail et quelques conseils que vous donnent Laura S. Struhl, Ph.D. pour éviter ou sortir d'une dépendance au travail.

  • Vous avez toujours un problème de travail à régler, même en dehors des heures?
  • Vous êtes sur-impliqué, hyper-motivé dans votre travail?
  • Vous apportez des travaux du bureau où que vous alliez?
  • Votre résidence est seulement un autre bureau?
  • Le travail vous rend plus heureux que n’importe quoi d’autre dans votre vie?
  • Le repos et les loisirs vous semblent "vides, plats, ternes"?
  • Vous êtes fatigué pendant vos vacances et parfois vous les réduisez?
  • Les amis ou bien ne vous téléphonent plus, ou vous ne prenez pas le temps de retourner vos appels s’ils le font?
  • Les gens qui vous aiment disent que vous avez plein d’énergie pour votre travail, que vous êtes une "bête de travail" ou que vous êtes un maniaque du travail, que vous êtes dépendant du travaill et que, pour cette raison, vous ne leur accordez pas suffisamment d’attention?
  • Vous êtes fatigué, irrité, isolé socialement et ressentez souvent des maux physiques (maux de tête, insomnie, manque de souffle, tension musculaire, ulcères...)... 

Si ce portrait correspond à votre situation actuelle, il est grandement temps que vous tentiez les quelques moyens proposés ci-après pour sortir d'une dépendance au travail avant de vous user au travail ou d’en ressentir des conséquences fâcheuses dans votre vie conjugale, familiale, occupationnelle, sociale.  Vous êtes probablement à risque de problèmes de burn-out, d'épuisement... ou de vous réfugier dans d'autres dépendances comme l'alcoolisme ou une autre toxicomanie.

  • Adoptez un hobby, un sport qui demande des choses différentes de ce que vous demande votre travail.

Si votre emploi exige la compétition, faites un hobby dans lequel il n’y en a pas. Et vice versa.  Vous ne vous souvenez peut-être même plus de ce que vous aimiez tant faire avant de vous prendre dans le cycle du travail...  Pensez-y bien et retrouvez ces vrais plaisirs.

  • Prenez soin de vous (prenez un bain, faites-vous donner un massage...).

Vous devriez consacrer au moins de 20 à 30 minutes d’échange intime avec votre relation principale, en plus du temps alloué pour régler les situations de la vie courante (factures, éducation...). Vous pouvez utiliser ce temps pour voir comment ça va pour vous deux, faire des plans, rêver ensemble, profitez de votre relation... Quand vous êtes au travail, téléphonez à l’autre; quand vous êtes sur la route, appelez votre partenaire en lui laissant un numéro pour vous rejoindre. Au retour du travail, prenez le temps de lui dire ce qui s’est passé aujourd’hui et demandez-lui de vous parler de sa journée. Vous verrez que seulement changer ces quelques habitudes vous fera goûter au plaisir et à la chaleur d’être ensemble.

Rencontrez des gens avec qui vous avez du plaisir. Réservez du temps pour vous nourrir de ces moments avec d’autres personnes.

Prenez soin des trois principes de base: sommeil, nourriture et exercice. Lorsque vous êtes au travail, prenez vos pauses ou réservez 5 à 10 minutes d’arrêt. De temps à autre, permettez-vous de fermer les yeux, de respirer calmement, de faire de l’imagerie de relaxation.

Souvenez-vous des choses que vous avez déjà accomplies plutôt que de celles que vous avez besoin d’accomplir. Faites-le quotidiennement. Un moment de réflexion alors que vous êtes au travail peut vous aider à garder les choses en perspective.

Faites-vous bien ce que vous souhaitez de votre vie ou ne faites-vous que concentrer tous vos efforts dans votre travail? Si vous étiez sur votre lit de mort, qu’aimeriez-vous vous dire au sujet de comment vous avez passé votre vie? Aimeriez-vous voir sur votre pierre tombale: "Seulement son travail comptait pour lui... Il a manqué tout le reste". La dépendance au travail vous empêche peut-être d'atteindre ce que vous cherchez vraiment.  Rappelez-vous ce que vous désiriez avant d'être emporté par votre travail.

  • Si vous n'arrivez pas seul à contrôler votre dépendance au travail, demandez des conseils, de l'aide!

Haut de page

BESOIN DE REPOS, D'AIDE, DE SUPPORT, DE THÉRAPIE?

Épuisement burn-out

Dépression

Troubles d'adaptation

Post-traumatisme

Retour à "Milieu de travail" Retour à "Un problème au travail vous..."

 

Candide Beaumont, psychologue | Consultation: 375 boulevard Henri-Bourassa Ouest |(514) 381-0975

Mis à jour le 03 novembre 2001

candide.b@sympatico.ca